Liens d'accessibilité

La Chine salue l’accord budgétaire au Congrès


La Chine, principal créancier des Etats-Unis, détentrice d’immenses quantités de bons du Trésor américain, a salué l’accord qui a mis fin à l'impasse budgétaire à Washington. Mais l'impact à long terme de cet épisode sur les relations sino-américaines reste incertain.

Mercredi soir, la Chine avait exprimé des inquiétudes croissantes quant à la capacité des législateurs américains de parvenir à un accord. Les médias d’Etat chinois évoquaient d’ailleurs quotidiennement des solutions possibles pour résoudre l'impasse, et s’interrogeaient quant aux moyens pour la Chine d’éviter de se retrouver piégée dans une situation similaire à l’avenir.

Alors que certains éditoriaux évoquaient l’interdépendance entre les deux grandes puissances, d’autres affirmaient carrément qu'il est temps pour Pékin de réduire sa dépendance sur l'économie américaine et le dollar.

Réagissant à l’annonce de la promulgation d’une loi fiscale temporaire, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a voulu afficher son optimisme.

« Les Etats- Unis sont la première économie mondiale et régler adéquatement ces questions sert les intérêts des Etats-Unis et renforce la stabilité et le développement de l'économie mondiale. Nous saluons les progrès des États-Unis dans la gestion de cette crise » a dit Mme Hua lors d'un point de presse jeudi.

A l’annonce de l’accord, les marchés asiatiques à Tokyo , Séoul, Singapour et Taiwan ont légèrement augmenté. Cependant, le dollar s’est affaibli face aux devises asiatiques et à l’euro.

De surcroit, les médias chinois ont rapidement fait remarquer que la bataille budgétaire va se poursuivre au Congrès, et ont commencé à évoquer une « crise évitée temporairement ». Car la nouvelle loi fiscale n’est valable que jusqu’au 15 janvier 2014, alors que l’année fiscale s’achève le 30 septembre. Donc, ce n’est que partie remise, les parlementaires américains vont simplement continuer à discuter et le suspense va perdurer, a noté la presse en Chine

Si le débat entre les parlementaires américains continue de menacer l'économie mondiale, les relations sino-américaines pourraient en pâtir, ont signalé certains médias officiels chinois. D’autant que Pékin fait l’objet de vives critiques, du fait de sa politique d’investissements systématiques dans les bons du Trésor américain.

Pour l'instant, la Chine est condamnée à continuer d’acheter des quantités massives de ces bons, et d’autres devises étrangères, pour maintenir sa croissance économique. Cela lui permet d’abaisser artificiellement sa monnaie et de promouvoir ses exportations, tout en réduisant le chômage. Mais à l’avenir, ce modèle économique devra changer, ne serait-ce que pour protéger les avoirs de Pékin en dollars.
XS
SM
MD
LG