Liens d'accessibilité

La Centrafrique a un nouveau gouvernement


Le Premier ministre Mahamat Kamoun

Le Premier ministre Mahamat Kamoun

Selon ce décret, lu à la radio nationale, le nouveau cabinet compte deux ministres d'Etat, 27 ministres et deux ministres délégués.

Douze membres du gouvernement sortant d'André Nzapayéké ont retrouvé une place dans le nouveau cabinet.

Les ministres des Affaires étrangères, des Postes, de l'Economie, de la Fonction publique, de l'Education, du Commerce, et de la Santé, restent inchangés.

Cinq membres de l'ancienne équipe se voient attribuer de nouveaux portefeuilles, comme Aristide Sokambi, issu de la société civile et ancien titulaire de l'Administration du territoire, qui devient nouveau ministre de la Défense.

Dix-neuf nouvelles personnalités font leur entrée au gouvernement, dont le général de gendarmerie Thierry-Marie Métinkoué, nouveau ministre à la Sécurité.

Les rebelles de l'ex-coalition Séléka obtiennent trois portefeuilles, avec l'Elevage (Mahamat Tahib Yacoub), les Transports (Arnaud Djoubaye Abazène) et les Postes et télécommunications (Abdallah Kadre Hassane).

Les milices anti-balaka sont représentées dans la nouvelle équipe par Jacob Désiré Ngaya, ministre délégué aux Finances.

Le gouvernement sortant avait démissionné début août, dans la foulée d'un accord de cessez-le-feu signé le 23 juillet à Brazzaville entre l'ex-Séléka et les milices anti-balaka.

Avant l'annonce de la formation du nouveau gouvernement, Mme Samba-Panza s'est adressée à la Nation : "dans la situation de division larvée entre Nord et Sud, M. Mahamat Kamoun est aujourd’hui le symbole même de la symbiose communautaire qui a toujours fait la particularité de notre pays, étant de père musulman et de mère chrétienne", explique la présidente de la transition.

XS
SM
MD
LG