Liens d'accessibilité

La CEEAC pourrait plus que doubler le nombre de troupes de la MICOPAX


Il s'agit toujours pour la CEEAC de maitriser les miliciens de la Seleka, accusés des pires sévices en Centrafrique

Il s'agit toujours pour la CEEAC de maitriser les miliciens de la Seleka, accusés des pires sévices en Centrafrique

Selon l’agence Reuters, le Secrétaire général adjoint de la CEEAC, le général Guy-Pierre Garcia, a annoncé que le nombre de troupes de la MICOPAX, la mission que l’organisation sous-régionale déploie en Centrafrique, sera plus que doublé.

Elle devrait atteindre la barre des 2000, a-t-il dit au sortir d’une réunion ce weekend à Libreville des chefs d'état-major des armées de la région.

Selon le général Garcia, qui est chargé du Département de l'Intégration humaine, de la Paix, de la Sécurité et de la Stabilité de la CEEAC, il faut absolument modifier le mandat de la force régionale déployée en République centrafricaine et le réorienter vers le maintien de l'ordre et la sécurisation du processus électoral.

Début mai, l’ONG de défense Human Rights Watch a accusé les miliciens Seleka de se livrer à des viols, pillages et exécutions. La Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a indiqué qu'elle regardait de près les crimes commis contre des civils. Pour sa part, la Représentante spéciale du Secrétaire général en République centrafricaine (RCA), Margaret Vogt, a rappelé mercredi devant les membres du Conseil l'urgence de créer une force de sécurité neutre pour « contenir l'état actuel d'anarchie » régnant dans ce pays.
XS
SM
MD
LG