Liens d'accessibilité

La Caf refuse tout report de l’élection du president de la Fifa


Sepp Blatter et Issa Hayatou, 2 juin 2010.

Sepp Blatter et Issa Hayatou, 2 juin 2010.

La Confédération Africaine de Football s'oppose à tout report de l'élection à la présidence de la Fifa prévue vendredi à Zurich, a-t-elle annoncé jeudi, après le scandale déclenché par l'arrestation de sept responsables de l'instance mondiale soupçonnés de corruption

"La Confédération Africaine de Football s'oppose à tout report du 65e congrès de la FIFA et de l'élection à la présidence prévue le 29 mai 2015 à Zurich. Au cours de la réunion de la confédération tenue le 27 mai 2015 à Zurich, la CAF a réitéré son soutien à la candidature de Sepp Blatter à cette élection", lit-on dans un communiqué sur le site Internet de la CAF.

Mercredi soir, le comité exécutif de la CAF avait "réitéré son soutien à M. Blatter tout en laissant libres ses membres de leur vote", avait déclaré à l'AFP un responsable d'une fédération africaine, sous couvert d'anonymat.

La Fifa a été secouée mercredi par un énorme tremblement de terre, avec l'inculpation de 14 suspects de corruption, dont sept responsables de l'organisation interpellés à la demande de la justice américaine. Ils ont été arrêtés à Zurich, où l'instance mondiale du football a son siège et où va se dérouler à partir de jeudi soir son congrès annuel.

La Fifa a également indiqué mercredi par la voix de son directeur de la communication, Walter de Gregorio, que ni le président Joseph Blatter ni son secrétaire général Jérôme Valcke n'étaient impliqués et indiqué que l'élection à la présidence prévue vendredi était maintenue.

Même si la CAF vote habituellement en bloc en faveur de Sepp Blatter, "ce qui est arrivé ce matin peut rebattre les cartes pour l'élection", avait ajouté mercredi le responsable africain.

A 79 ans, Sepp Blatter brigue un 5e mandat à la présidence de la Fifa, face à un seul adversaire, le prince jordanien Ali bin Hussein qui, dans un communiqué, a évoqué jeudi "un jour triste pour le football".

Malgré ces scandales à répétition, "il y a beaucoup de raisons de croire que la Fifa a fait beaucoup de bien à l'Afrique. C'est une institution respectable car elle donne la parole à chaque pays et a fait beaucoup en termes de développement pour l'Afrique", a cependant encore souligné le même responsable africain.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG