Liens d'accessibilité

RDC : La Brigade d’intervention spéciale de l’Onu prend forme


Une famille de déplacés dans l'est de la RDC

Une famille de déplacés dans l'est de la RDC

La Brigade spéciale de la Monusco, créée par décision du Conseil de Sécurité, s’implante progressivement dans l’est de la RDC.

De sources concordantes, on apprend que la composante sud-africaine de cette brigade, forte d’environ 800 hommes, est déjà sur le terrain. Deux autres pays, le Malawi et la Tanzanie, doivent envoyer leurs contingents d’ici au mois de juillet.

Le commandant de cette Brigade onusienne, James Mwakibolwa, est arrivé mercredi à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu. Cette force spéciale aura pour mission de neutraliser les groupes armés opérant dans l’est de la RDC, dont le Mouvement du 23 mars. Le M23 ne s’avoue cependant pas vaincu, disant par la voix de son président Bertrand Bisimwa que l’ONU a choisi l’option de la guerre.

La brigade devra par ailleurs aider à la restauration de la paix et de l’autorité de l’Etat, a souligné le lieutenant-colonel Prosper Félix Basse, porte-parole de la Monusco, dans un point de presse mercredi.

Au plan politique, les réactions varient. Pour le député Juvénal Munubo Mubi de l’UNC (Union pour la Nation Congolaise), qui représente la région de Walikale dans le Nord-Kivu, il faut aller au-delà de cette mesure; notamment en engageant une réforme profonde de l’armée congolaise, a dit à la VOA Me Mubi, qui est Rapporteur de la sous-commission Forces Armées au sein de la Commission de Défense et Sécurité de l’Assemblée nationale.
XS
SM
MD
LG