Liens d'accessibilité

La Bosnie a perdu un habitant sur cinq depuis la guerre des années 1990


Bosnie Herzegovine

Bosnie Herzegovine

La Bosnie, ravagée par une guerre dans les années 1990, a perdu près d'un habitant sur cinq en 22 ans, les Bosniaques (musulmans) représentant désormais plus de la moitié de la population du pays (50,11%), selon les résultats du premier recensement réalisé après le conflit.

Ce recensement, le premier depuis 1991, a rencontré une vive opposition des responsables serbes de Bosnie qui refusent d'en reconnaître les résultats. Selon eux, quelque 200.000 personnes, essentiellement des Bosniaques, résident en fait à l'étranger et n'auraient pas dû être recensées, ce qui ferait passer la part de cette communauté sous la barre des 50%.

L'ancienne république yougoslave, indépendante depuis 1992, est peuplée de 3.531.159 habitants, contre près de 4,4 millions en 1991, un an avant l'éclatement du conflit intercommunautaire (1992-95) qui avait fait quelque 100.000 morts et plus de deux millions de réfugiés et de personnes déplacées à l'intérieur du pays.

En 22 ans, le pays a donc perdu près de 824.000 habitants, soit 19,3% de sa population d'avant le conflit.

Divisé par l'accord de paix de Dayton (Etats-Unis) en deux entités, une serbe (la Republika Srpska) et l'autre croato-musulmane, le pays balkanique compte désormais près de 1,8 million de Bosniaques (musulmans, 50,11%), près de 1,1 million de Serbes (chrétiens orthodoxes, 30,78%) et 544.780 de Croates (chrétiens catholiques, 15,43%), selon les résultats.

Selon le recensement de 1991, il y avait 43,47% de Bosniaques, 31,21% de Serbes et 17,38% de Croates.

Les résultats portant sur les entités ne font que confirmer les conséquences du nettoyage ethnique et du déplacement de la population pendant le conflit. Ainsi, 81,5% des habitants de l'entité serbe sont les Serbes et 70,4% des habitants de l'entité croato-musulmane sont les Bosniaques (musulmans).

Toutefois, le Parlement de la Republika Srpska a adopté le 21 juin un acte refusant à l'avance les résultats de ce recensement, une décision qui risque de générer une nouvelle crise politique et le blocage des institutions, alors que le pays venait à peine de reprendre son rapprochement de l'Union européenne, après plusieurs années de stagnation.

Le président de la Republika Srpska, Milorad Dodik, cité sur site de la télévision publique (RTRS) a annoncé la publication par l'entité serbe de ses propres résultats du recensement.

"Nous allons adopter au Parlement de la Republika Srspka une loi sur le recensement nous permettant de publier les résultats dont nous disposons. Ce qu'ils ont fait à Sarajevo est un travail futile", a déclaré M. Dodik après la publication des résultats par l'agence des statistiques centrale.

Un haut responsable de l'Office européen des statistiques Eurostat, Pieter Everaers, avait déclaré en mai que la méthodologie adoptée par l'agence bosnienne des statistiques pour faire le décompte était "conforme aux recommandations" internationales.

Les deux entités qui composent la Bosnie disposent d'une large autonomie et sont reliées par un faible gouvernement central.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG