Liens d'accessibilité

La Belgique lance l'achat de 34 nouveaux avions de combat


Les avions de chasse F-16 belges décollent de la base militaire de Florennes pour rejoindre la coalition internationale anti-groupe Etat islamique, le 26 septembre 2014.

La Belgique compte remplacer ses F-16 américains à l'horizon 2023-2028, un appel d'offres estimé à 3,6 milliards d'euros.

"Le gouvernement a aujourd'hui pris une décision importante en ce qui concerne le remplacement des F-16" en donnant "son accord pour lancer un programme d'achat", a indiqué le ministère de la Défense belge dans un communiqué.

"Les 54 F-16 actuels seront remplacés par 34 nouveaux avions de combat multirôle" dont les premiers devront être opérationnels dès 2023, sachant que le parc actuel "atteindra sa fin de vie progressivement sur la période 2023-2028", a précisé le ministère.

Les autorités estiment le coût de l'acquisition à 3,59 milliards d'euros, auquel il faut ajouter 1,2 milliard pour des activités annexes comme l'entretien ou la formation des techniciens et pilotes, a indiqué Laurence Mortier, une porte-parole du ministère, à l'AFP. Sur les 40 ans de vie évaluée pour les futurs avions de chasse, la facture devrait atteindre les 15 milliards d'euros, a précisé l'agence Belga.

La Belgique souhaite procéder en concluant un "accord intergouvernemental, qui est en fait un partenariat avec un autre gouvernement déjà engagé dans un programme d'achat" d'avions de combat auprès d'un constructeur aéronautique national, ce qui permettra "des économies d'échelle" a expliqué Mme Mortier.

Le gouvernement belge a prospecté "cinq agences gouvernementales, représentant des pays membres de l'Otan et/ou de l'Union européenne, susceptibles, pour la période de livraison considérée, de proposer à la Belgique un partenariat à long terme incluant la livraison de nouveaux avions de combat".

Deux d'entre elles sont américaines (l'US Navy Program Manager Air 265 pour le F-18 et le Joint Program Office pour le F-35, deux appareils de Boeing) et trois européennes: la Direction générale de l'armement française pour le Rafale (Dassault Aviation), l'Administration suédoise du matériel de Défense pour le Saab Gripen et le ministère britannique de la Défense pour l'Eurofighter Typhoon (BAE Systems).

Le choix final du partenaire doit être fait "dans le courant de l'année 2018", selon le communiqué.

Pour acquérir ses F-16 dans les années 1970, la Belgique s'était associée aux Pays-Bas - pays voisin avec lequel son armée coopère étroitement - à la Norvège et au Danemark. Ces trois pays ont déjà opté pour le F-35 en remplacement de leur F-16.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG