Liens d'accessibilité

La banque centrale nigériane arrête de vendre directement les dollars aux bureaux de change


Un détenteur de bureau de change compte des billets de dollars à Abudja, Nigeria, 12 mars 2015

Un détenteur de bureau de change compte des billets de dollars à Abudja, Nigeria, 12 mars 2015

Le gouverneur de la banque Godwin Emefiele a expliqué que la mesure vise à protéger la monnaie nationale, le naira, sous pression, et de conserver des réserves en devises, qui fondent à l'heure actuelle.

M. Emefiele a annoncé lundi que la banque centrale allait "cesser ses ventes de devises aux BDC (bureaux de change)".

"Les opérateurs de ce secteur du marché devront désormais se fournir en devises auprès de sources autonomes", a-t-il ajouté.

"Les banques commerciales seront autorisées à accepter des dépôts de devises en espèces de leurs clients", a précisé le gouverneur.

Le Nigeria - la première économie d'Afrique, premier producteur de brut du continent et pays le plus peuplé de ce même continent - est durement affecté par l'effondrement des prix du pétrole depuis la mi-2014.

Les ventes de pétrole constituent 90% des revenus de ce pays qui sont libellés en devises.

Alors que le prix du baril a plongé sous les 40 dollars, les revenus en devises ont baissé d'un milliard de dollars par mois, a souligné M. Emefiele.

Dans le même temps, la demande de devises dans ce pays, gros importateur, a augmenté ce qui, couplé à une inflation en hausse et un ralentissement de la croissance, a fait fondre les réserves en devises, a également expliqué le gouverneur de la banque centrale.

Celle-ci était sous pression pour dévaluer le naira, dont le cours officiel est de 197 nairas pour un dollar, alors que sur le marché noir, toléré, son cours peut atteindre 250 nairas pour un dollar.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG