Liens d'accessibilité

L’Union africaine et la CPI croisent le fer


Le siège de l'Union africaine

Le siège de l'Union africaine

Guerre de mots entre l’Union africaine et la Cour pénale internationale. Lors de son récent sommet d’Addis Abeba, l’Union a demandé à la Cour de se dessaisir des cas du président et du vice-président kenyans et de transférer leurs dossiers aux juridictions kenyanes. Les leaders africains, dans leur majorité, accusent la CPI de ne poursuivre que des Africains. S’exprimant hier, à New York, la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, a accusé ceux qui critiquent la Cour de tenter de protéger les auteurs de crimes contre l’humanité. Mme Bensouda a fait remarquer que sur huit affaires traitées par la Cour, quatre le sont à l’initiative des pays d’origine des accusés.

Pour Dany Ayida, directeur des programmes du National Democratic Institute au Burkina Faso, « c’est une avancée remarquable que, pour une fois, on connaisse les états d’âme réels des chefs d’Etat africains par rapport à la Cour pénale internationale. »

XS
SM
MD
LG