Liens d'accessibilité

L’UA décide de déployer des observateurs des droits de l’Homme et des experts militaires au Burundi


Smail Chergui, commissaire à la Paix et à la Sécurité de l'Union africaine, à Nairobi, Kenya, le 2 septembre 2014

Smail Chergui, commissaire à la Paix et à la Sécurité de l'Union africaine, à Nairobi, Kenya, le 2 septembre 2014

L'Union africaine (UA) a aussi appelé le pouvoir burundais à reprendre le dialogue sur le calendrier électoral. Le commissaire à la Paix et à la Sécurité de l'UA, Smaïl Chergui, a affirmé lundi qu’une cinquantaine de personnes seront déployées.

Selon M. Chergui, ces experts devront notamment "vérifier le processus de désarmement des milices et autres groupes armés".

Les chefs d'Etat africains ont pris la décision lors du 25e sommet de l'organisation panafricaine à Johannesburg dimanche.

La mission de ces experts sera d'observer ce qui se passe et de conseiller la police s'il le faut, de promouvoir le dialogue, la paix, et aussi le respect des droits de l'Homme dans le pays, selon M. Chergui.

"Ils seront issus de la région et d'autres régions du continent en collaboration avec le gouvernement et les autres parties concernées.

"La date des élections doit être déterminée dans le consensus", a-t-il également ajouté.

Une quarantaine de personnes ont été tuées au Burundi dans la violence qui secoue de le Burundi depuis que l’annonce de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat en violation de la Constitution, selon l’opposition et la société civile.

Plus de 100.000 Burundais ont fui vers les pays voisins, terrorisés notamment par des miliciens fidèles au président.

XS
SM
MD
LG