Liens d'accessibilité

L’UA veut une transition électorale paisible en Zambie après les obsèques de Michael Sata


Les drapeaux sont en berne alors que le cortège funéraire du président zambien Michael Sata arrive pour la cérémonie du dernier hommage à Lusaka, Zambie, le 10 novembre 2014.

Les drapeaux sont en berne alors que le cortège funéraire du président zambien Michael Sata arrive pour la cérémonie du dernier hommage à Lusaka, Zambie, le 10 novembre 2014.

L’Union africaine a appelé à une transition électorale paisible en Zambie lors des obsèques du président Michael Sata. Le défunt président est décédé, il y a deux semaines, de suite de maladie dans un hôpital de Londres.

Devant quelque 50 000 personnes venues assistaer à la dernière cérémonie d'hommage à Sata, la présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, a martélé qu’il faut assurer une transition en douceur à la tête du pays.

Les Zambiens doivent se préparer à des élections libres, équitables et transparentes, dont les résultats seraient acceptés par tous, a déclaré de son côté l’archevêque catholique de Lusaka, Telesphore Mpundu, que cite l’agence Reuters.

Les chefs d’Etat du Zimbabwe, du Kenya, de Madagascar et de Namibie ont été parmi les personnalités présentes à ces obsèques tenues dans le principal stade du pays.

Le vice-président Guy Scott assure l’intérim, mais ne peut pas se porter candidat à la présidentielle de janvier. La raison est que ses parents sont nés à l’étranger.

« Mon rôle est de veiller à ce que, dans 80 jours, vous ayez un nouveau », a souligné Scott.

Guy Scott est devenu le premier Blanc à diriger un pays d’Afrique subsaharienne depuis 20 ans.

XS
SM
MD
LG