Liens d'accessibilité

L'ONU va envoyer 300 Casques bleus en renfort en Centrafrique


Des soldats de la Minusca dans Bangui, 15 septembre 2015.

Des soldats de la Minusca dans Bangui, 15 septembre 2015.

La mission de l'ONU en République centrafricaine devrait être renforcée par 300 Casques bleus sénégalais pour assurer la sécurité à l'approche des élections de décembre.

Selon des responsables de l'ONU, ces renforts font partie d'une force de réaction rapide de la mission de l'ONU en Côte d'Ivoire.

Ils seront redéployés pendant une période de huit semaines et "seront sur place dès que possible", a précisé le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric. "Nous devons obtenir l'accord du Conseil de sécurité" au préalable, a-t-il souligné.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon va demander par lettre le feu vert du Conseil. Celui-ci tenait lundi des consultations à huis clos sur la situation humanitaire et sécuritaire en Centrafrique.

L'Egypte devrait par ailleurs envoyer 750 soldats et la Mauritanie 140 policiers pour renforcer les 12.000 hommes de la Minusca.

Ces renforts pourraient être sur place à temps pour une visite du pape François en Centrafrique les 29 et 30 novembre, si elle est maintenue.

La Minusca prévoit également de déployer ses premiers drones de surveillance au-dessus de la capitale Bangui.

Le premier tour du scrutin présidentiel est prévu le 27 décembre et sera précédé par un référendum constitutionnel le 13 décembre. L'objectif est de remettre le pays sur les rails après deux ans d'une transition chaotique et la crise déclenchée en mars 2013 avec le renversement du président François Bozizé par la rébellion Séléka.

Le premier tour des élections législatives est également prévu le 27 décembre.

Un éventuel second tour doit se tenir le 31 janvier.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG