Liens d'accessibilité

L'ONU s'alarme de la baisse des aides au développement par les pays d'Europe du Nord


Les Nations unies se sont alarmées mercredi de voir les pays d'Europe du Nord réduire leurs aides au développement pour tenter de dégager des fonds afin de faire face à la vague de migrants qu'ils reçoivent.

La Finlande, la Norvège et la Suède, qui sont traditionnellement de généreux donateurs, préparent toutes d'importantes baisses dans leurs aides aux pays pauvres, dans leurs projets de budgets étudiés par leurs parlements respectifs.

Le Danemark a déjà approuvé une importante baisse de ses aides pour les pays étrangers et les Pays-Bas examinent également l'éventualité de transférer des fonds destinés à ces aides extérieures vers des fonds destinés aux réfugiés qui arrivent dans le pays.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé les gouvernements à affronter la pire crise des réfugiés à laquelle l'Europe doit faire face depuis la Seconde guerre mondiale "sans baisser les promesses de dons pour des assistances au développement vitales".

"Les ressources d'une branche ne doivent pas venir aux dépens d'une autre", a-t-il encore noté dans un communiqué, sans nommer aucun pays précisément.

Selon M. Ban, prendre des fonds destinés à l'aide au développement et les allouer à la place à l'assistance aux réfugiés qui arrivent dans le pays est "contre-productif" et va réduire la possibilité pour des millions de personnes à travers le monde de se construire une meilleure vie dans leur propre pays.

Plus de 60 millions de personnes vivant dans le monde ont été déplacées en raison des guerres ou des persécutions, un chiffre record selon le haut-commissariat aux réfugiés de l'ONU (UNHCR).

Près de 800.000 migrants ont gagné l'Europe par la mer cette année et des centaines de milliers d'autres ont traversé les frontières à pied. Beaucoup d'entre eux fuient la guerre en Syrie.

Un groupe d'associations caritatives suédoises a dénoncé la semaine passée la proposition du gouvernement de réduire de 60% ses aides au développement pour pouvoir à la place prendre en charge l'afflux de réfugiés qui entrent dans le pays.

La Suède, pays de 9,8 millions d'habitants, s'attend à recevoir jusqu'à 190.000 demandeurs d'asile cette année, en faisant le pays de l'Union européenne avec la plus importante proportion de réfugiés par habitant.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG