Liens d'accessibilité

L'ONU crée le premier poste d'expert sur les droits des LGBT


Zeid Ra'ad Al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, sourit lors d'une déclaration liminaire à la 31e session du Conseil des droits de l'homme, au siège européen des Nations Unies (ONU) à Genève, Suisse, 29 février ici 2016. ep

Zeid Ra'ad Al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, sourit lors d'une déclaration liminaire à la 31e session du Conseil des droits de l'homme, au siège européen des Nations Unies (ONU) à Genève, Suisse, 29 février ici 2016. ep

Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a décidé de créer le premier poste d'expert indépendant sur les droits de la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres).

Le vote s'est déroulé jeudi soir après des heures de débat. "C'est une étape importante" pour la communauté LGBT, a déclaré vendredi le porte-parole du Conseil des droits de l'Homme, Rolando Gomez, lors d'un point de presse.

L'organisation Human Rights Watch, basée à New York, a pour sa part qualifié cette décision d'"historique".

L'expert qui sera nommé pour 3 ans, aura pour mandat "la protection contre la violence et la discrimination en raison de l'orientation sexuelle et de l'identité de genre".

Il devra notamment travailler en coopération avec les Etats afin "d'encourager l'adoption et l'application de mesures propres à contribuer à la protection" de ces personnes.

La résolution - qui était proposée par l'Argentine, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, le Mexique et l'Uruguay -- a été adoptée par 23 pays membres (sur 47), contre 18 (dont la Russie et la Chine) et 6 abstentions (dont l'Afrique du Sud). Elle ne mentionne pas spécifiquement les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres.

Elle demande à tous les Etats membres de l'ONU de coopérer avec L'expert.

AFP

XS
SM
MD
LG