Liens d'accessibilité

L’OMS appelle l’Europe à prévenir le virus Zika


Des agents de santé se préparent pour pulvériser l'insecticide contre le moustique Aedes aegypti qui transmet le virus Zika, sous les gradins du Sambadrome de Rio de Janeiro, au Brésil, le 26 janvier 2016. (AP Photo/Leo Correa)

Des agents de santé se préparent pour pulvériser l'insecticide contre le moustique Aedes aegypti qui transmet le virus Zika, sous les gradins du Sambadrome de Rio de Janeiro, au Brésil, le 26 janvier 2016. (AP Photo/Leo Correa)

L’Organisation mondiale de la Santé demande aux pays européens de se coordonner pour empêcher une prolifération du moustique transmettant le virus Zika, avant que cet insecte n'arrive sur le continent.

"J'exhorte les pays européens à agir de manière coordonnée pour contrôler les moustiques, y compris en impliquant les populations pour éliminer les sites de reproduction et en planifiant d'épandre de l'insecticide et de tuer les larves", a écrit dans un communiqué la directrice Europe de l'OMS, Zsuzsanna Jakab.

L'OMS avait déclaré lundi que le virus Zika était fortement soupçonné d'être à l'origine de l'explosion du nombre des cas de malformations congénitales en Amérique latine, qui constitue "une urgence de santé publique de portée mondiale".

Si des touristes européens ont été contaminés par le virus, le moustique tigre qui le transmet (Aedes aegypti) n'a pas été pour l'instant repéré dans l'Union européenne.

L'OMS estime que le risque qu'il arrive sur le continent "reste extrêmement faible pendant la période hivernale". Mais ce risque va augmenter à mesure que les températures vont augmenter, l'insecte pouvant s'adapter à tous les climats chauds.

"Les moustiques du genre Aedes, les mêmes moustiques responsables de la propagation de la dengue et de la fièvre chikungunya, sont présents dans plusieurs pays européens, notamment dans les pays méditerranéens", notait l'organisation fin janvier.

À la même époque, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies relevait le risque qu'un autre moustique tigre (Aedes albopictus) ne devienne vecteur de la maladie en Europe.

Or, la présence de cette espèce est établie, selon ses observations, sur le pourtour méditerranéen, de l'Espagne à la Grèce, dans la moitié sud de la France, dans toute l'Italie, ainsi qu'en Bulgarie, sur les rives de la mer Noire.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG