Liens d'accessibilité

L'Iran nie avoir effectué des tirs d'essai près d'un navire américain


Le porte-avion de l'armée américaine USS Nimitz (file photo), (AP Photo/Enric Marti).

Le porte-avion de l'armée américaine USS Nimitz (file photo), (AP Photo/Enric Marti).

Les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien, ont nié jeudi avoir effectué des tirs d'essai à proximité d'un porte-avions américain dans le détroit d'Ormuz

"La force navale des Gardiens n'a mené aucun exercice durant la semaine écoulée, alors que les Américains prétendent qu'un missile ou une roquette a été tiré dans la zone du détroit d'Ormuz", a affirmé le général Ramezan Sharif sur le site officiel des Gardiens de la Révolution.

La force navale iranienne est chargée d'assurer la sécurité des intérêts iraniens dans le détroit d'Ormuz, une voie de passage stratégique pour le transit du pétrole où elle patrouille régulièrement et mène des manoeuvres.

Mercredi, un responsable américain a affirmé que la marine iranienne avait effectué des tirs d'essai à proximité de trois navires américains et français le 26 décembre. "Nous considérons que tirer aussi près des navires est hautement provocateur".

Ce responsable confirmait des informations de la chaîne NBC News assurant que l'une des roquettes était arrivée à moins de 1,5 kilomètre du porte-avions américain USS Harry S. Truman à son passage par le détroit d'Ormuz. Une frégate française et un destroyer américain, le USS Bulkeley, naviguaient aussi dans les environs, ainsi que des bateaux commerciaux.

Les sources américaines ont ajouté que la marine iranienne avait peu avant annoncé par radio qu'elle était sur le point de lancer un exercice de tir réel et avait demandé aux navires d'éviter la zone.

Le porte-parole des Gardiens de la révolution a accusé jeudi les Etats-Unis de mentir. "Publier de tels mensonges dans la situation actuelle s'apparente plutôt à une opération psychologique".

"La sécurité et la paix du Golfe sont d'une importance stratégique pour l'Iran. Les Gardiens mènent en temps voulu des exercices pour améliorer l'état de préparation" des forces iraniennes, a-t-il ajouté.

L'Iran a conclu le 14 juillet un accord sur son programme nucléaire avec les grandes puissances, qui doit à terme entraîner la levée des sanctions occidentales imposées depuis des années à l'Iran.

Depuis sa conclusion, l'Iran a mené des tirs d'essai de missiles, critiqués par les Etats-Unis, et diffusé sur la télévision d'Etat des images d'une base de missiles souterraine.

Mercredi, le Wall Street Journal a rapporté que les Etats-Unis préparaient de nouvelles sanctions contre des entreprises et individus qui selon le journal ont oeuvré au développement du programme de missiles balistiques iranien.

Il s'agirait d'une première depuis l'accord nucléaire.

Des responsables iraniens ont averti que le guide suprême d'Iran, Ali Khamenei, considérerait ces nouvelles sanctions comme une violation de cet accord .

Jeudi, le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes Hossein Jaber Ansari a affirmé que Téhéran "répliquerait à toute mesure interventionniste de la part des Etats-Unis contre sa défense".

"De telles mesures sont unilatérales, arbitraires et illégales et l'Iran a prévenu l'administration américaine de cela", a-t-il ajouté, cité par l'agence IRNA. "Aucune mesure ne saurait priver l'Iran de ses droits légaux à renforcer sa défense et sa capacité en matière de sécurité".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG