Liens d'accessibilité

L'Iran abat quatre jihadistes présumés du groupe Etat islamique


Les forces pro-gouvernementales irakiennes montent la garde sur une route au cours d'une opération d'envergure contre les combattants de l'État islamiques pour reprendre la ville et les zones autour de Saadiya, au nord-est de Bagdad dans la province de Diyala, le 23 novembre 2014. AFP PHOTO/ YOUNIS AL-BAYATI

Les forces pro-gouvernementales irakiennes montent la garde sur une route au cours d'une opération d'envergure contre les combattants de l'État islamiques pour reprendre la ville et les zones autour de Saadiya, au nord-est de Bagdad dans la province de Diyala, le 23 novembre 2014. AFP PHOTO/ YOUNIS AL-BAYATI

L'Iran a abattu quatre jihadistes près de sa frontière avec l'Irak, démantelant une cellule qui planifiait des attaques sur son territoire, ont rapporté mardi des médias officiels.

"Le groupe takfiri-terroriste avait l'intention de mener des opérations terroristes dans le pays", a déclaré à la radio-télévision iranienne le gouverneur de la province de Kermanshah (ouest), Asadollah Razani.

L'Iran utilise le terme "takfiri" pour désigner les jihadistes sunnites.

La cellule, composée de 10 membres, était surveillées par les services de renseignement iraniens avant le raid mené lundi par les forces de sécurité, selon M. Razani.

"Un important membre de Daech (acronyme arabe de l'EI) qui était armé et portait un gilet explosif a été tué et six autres ont été arrêtés", a-t-il précisé. Trois autres membres de la cellule ont été tués tôt mardi au cours d'une descente dans une maison qu'ils avaient louée à Kermanshah.

Une vidéo publiée par la radio-télévision iranienne montre le repaire présumé de ces jihadistes criblé de balles. Sur une photo publiée séparément, on peut voir ce que le présentateur affirme être les corps de deux jihadistes tués.

Plusieurs informations ont fait état ces derniers mois de tentatives d'infiltration en Iran d'activistes sunnites, surtout d'Irak mais aussi du Pakistan.

Fin juin, l'Iran chiite a annoncé avoir déjoué "l'un des plus importants complots terroristes" d'organisations jihadistes sunnites sur son territoire. Des responsables avaient alors fait état de l'arrestation de "terroristes" qui envisageaient de mener des attentats suicide à Téhéran.

avec AFP

XS
SM
MD
LG