Liens d'accessibilité

L'Irak reprend une ville aux mains de l'EI dans l'ouest du pays


Routba, Irak

Routba, Irak

Les forces irakiennes ont annoncé jeudi avoir repris la localité de Routba, dans l'ouest de l'Irak, une ville tenue par le groupe djihadiste Etat islamique (EI) depuis 2014.

"Le commandement conjoint des opérations annonce la libération totale de Routba", située dans la vaste province d'Al-Anbar, a-t-il fait savoir dans un communiqué.

Forces spéciales, soldats et policiers ont pris part à l'opération, précise le texte.

Les forces irakiennes avaient lancé lundi l'offensive pour reprendre cette ville à plus de 400 km à l'ouest de Bagdad et située sur la route principale reliant la capitale irakienne à la frontière jordanienne.

En juin 2014, le groupe ultra-radical sunnite avait lancé une offensive qui lui avait permis de s'emparer de vastes pans du territoire irakien à l'ouest et au nord de Bagdad puis de prendre la capitale de la province d'Al-Anbar, Ramadi, en 2015.

Depuis, les forces irakiennes ont regagné du terrain face à l'EI dans cette province, en reprenant notamment Ramadi ainsi que la ville de Hit.

D’importantes parties d'Al-Anbar restent toutefois aux mains des djihadistes, notamment Fallouja, ainsi que la grande majorité de la province de Ninive (nord), dont sa capitale et deuxième ville d'Irak, Mossoul.

La coalition internationale sous commandement américain, qui a fourni un soutien aérien dans l'opération de Routba, s'est voulue plus prudente quant à la reconquête totale de la ville par les forces irakiennes.

Selon son porte-parole Steve Warren, il reste "un certain nombre" de combattants de l'EI dans la zone.

Au cours de l'opération, les forces irakiennes ont rencontré "une résistance faible à modérée", a-t-il précisé à l'AFP, se montrant toutefois confiant dans la reconquête finale de la ville.

La reconquête de Routba "va avoir un impact sur les économies de l'Irak et de la Jordanie", avait estimé M. Warren mercredi, parlant d'une ville avec "une énorme valeur stratégique".

Selon le gouvernement irakien, l'EI ne contrôle plus que 14% du territoire du pays alors qu'il en avait conquis 40% en 2014.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG