Liens d'accessibilité

Johannesburg: Thamsanqa Jantjie se défend d'être un imposteur


Le gouvernement sud-africain dit avoir ouvert au sujet de l’interprète en langue des signes utilisé lors de la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela

Le gouvernement sud-africain dit avoir ouvert au sujet de l’interprète en langue des signes utilisé lors de la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela à Johannesburg suite à des allégations selon lesquelles il serait un imposteur.

La principale association sud-africaine de malentendants a qualifié cette personne de pseudo-interprète. Quant à l’homme en question, Thamsanqa Jantjie, il s’est dit victime d’un épisode schizophrénique lors de sa prestation de service.

Des experts en langue affirment que pendant que les dignitaires et autres invités de marque se succédaient à la tribune pour rivaliser de prouesses élogieuses au sujet de Nelson Mandela, l'homme chargé d’interpréter ces beaux discours formait avec ses mains des signes qui ne voulaient absolument rien dire.

Le présumé pseudo-interprète (vu ici à gauche de Barack Obama le 10 déc. 2013) soutient n'avoir rien fait de mal

Le présumé pseudo-interprète (vu ici à gauche de Barack Obama le 10 déc. 2013) soutient n'avoir rien fait de mal

La Fédération des Sourds d'Afrique du Sud a ainsi condamné son comportement :

"C’était presque tout faux. A dire vrai, zéro pour cent d'exactitude. Si vous comparez ce qui a été dit et les signes qu’il faisait avec ses mains, c’est zéro pour cent de précision,'' s’est insurgé Delphine Hlungwane.

Plus de 60.000 personnes ont assisté à la cérémonie commémorative au stade de Johannesburg et des millions de personnes dans le monde l’ont suivie à la télévision. Les critiques disent que l’interprète n'était pas qualifié pour être là, et certains l’ont même qualifié de tartuffe.
XS
SM
MD
LG