Liens d'accessibilité

L’ex-directeur de la police secrète de Pinochet dans un état "grave"


Manuel Contreras, gégéral à la retraite et ancien chef de la police secrète de l'ex-directeur Augusto Pinochet escorté par la police chilienne

Manuel Contreras, gégéral à la retraite et ancien chef de la police secrète de l'ex-directeur Augusto Pinochet escorté par la police chilienne

Manuel Contreras, déjà condamné à 500 ans de prison, est hospitalisé selon des sources hospitalières au Chili.

L’ex-directeur de la police secrète sous la dictature d'Augusto Pinochet a été admis à l'hôpital militaire de Santiago du Chili "pour de multiples maladies, aggravées par un diabète".

Il est dans un état "grave", selon une source médicale.

Une source anonyme a cependant confié à l’AFP, que le colonel à la retraite de l'armée chilienne agé de 86 ans, se trouve toutefois dans un état "stable".

Manuel Contreras a dirigé la Direction nationale du renseignement (Dina), à laquelle ont été attribué la majorité des 3.200 victimes et 38.000 torturés du régime militaire (1973-1990).

Incarcéré depuis 2005, "El Mamo" a toujours nié que la Dina ait torturé ou fait disparaître des opposants.

En septembre 2013, à l'occasion du 40e anniversaire du coup d'Etat d'Augusto Pinochet, il avait réaffirmé dans une interview télévisée depuis sa cellule que "personne n'a été torturé" dans les locaux de la police secrète.

La Dina a compté jusqu'à 60.000 membres, entre ses agents, ses informateurs et son réseau extérieur. Elle disposait de cellules secrètes et ne rendait de compte qu'à Pinochet. Elle a également éliminé des opposants à l'étranger, notamment en France et aux Etats-Unis.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG