Liens d'accessibilité

L'Ethiopie lève les restrictions de déplacement pour les diplomates


Le président éthiopien Mulatu Teshome, 10 octobre 2016

Le président éthiopien Mulatu Teshome, 10 octobre 2016

La mesure avait était imposée dans le cadre de l'état d'urgence en vigueur depuis une vague de manifestations, a rappelé la radio gouvernementale Fana annonçant la nouvelle.

L'Éthiopie a levé mardi les restrictions sur les déplacements des diplomates étrangers en dehors de la capitale Addis Abeba.

Les autorités ont "levé complétement la directive qui restreint le déplacement des diplomates au-delà d'un périmètre de 40 kilomètres autour d'Addis Abeba sans notification préalable", a rapporté Fana.

Cette assouplissement de l'état d'urgence en vigueur sur l'ensemble du territoire éthiopien depuis le 9 octobre, pour une durée de six mois, fait suite au retour à une situation "relativement calme et sûre dans le pays", a indiqué le ministre de la Défense, Siraj Fegessa, cité par la radio.

Les directives mises en place pour tenter de juguler un violent mouvement de contestation antigouvernementale incluent notamment des couvre-feux entre 18H00 et 06H00 autour d'"intérêts économiques" stratégiques tels que les usines, fermes agricoles et institutions gouvernementales, ainsi que des restrictions dans l'accès aux médias.

L'internet mobile, seul accès en ligne d'une grande majorité d'Éthiopiens, est coupé depuis plus d'un mois à Addis Abeba et dans les régions Oromo et Amhara, où la répression des manifestations a déjà fait des centaines de victimes, selon des organisations de défense des droits de l'homme.

Oromo et Ahmara sont les deux principales ethnies du pays et forment plus de 60% de la population en Ethiopie.

Les contestataires dénoncent la domination sans partage de la coalition au pouvoir depuis 25 ans et ce qu'ils estiment être une sur-représentation de la minorité des Tigréens aux postes-clés au sein du gouvernement et des forces de sécurité.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG