Liens d'accessibilité

L'écrivain français Mathias Enard remporte le prix Goncourt


L'écrivain français Mathias Enard répond aux questions des journalistes après avoir reçu son prix, à Paris, 3 novembre 2015. (AP Photo/Jacques Brinon)

L'écrivain français Mathias Enard répond aux questions des journalistes après avoir reçu son prix, à Paris, 3 novembre 2015. (AP Photo/Jacques Brinon)

Le prix lui est décerné pour son roman "Boussole" (éditions Actes Sud), qu'il a aussitôt dédié "aux Syriens en général et aux gens qui souffrent" en Orient.

Enseignant d'arabe à Barcelone de 43 ans, Mathias Enard a recueilli, dès le premier tour de scrutin, les suffrages de six des dix membres du jury de l'Académie Goncourt.

"Je suis surpris et très heureux", a-t-il réagi. "Palmyre (antique ville syrienne récemment détruite par les jihadistes du groupe Etat islamique) est un drame terrible, mais derrière il y a des millions de gens qui souffrent, une violence qui ne cesse pas dans ce Moyen-Orient dont on a l'impression qu'il souffre d'une sorte de malédiction", a-t-il ajouté.

"Je reviens d'Alger, figurez-vous, et de Beyrouth", a ajouté l'auteur de "Boussole".

"Peut-être la baraka de Cheikh Abderrahmane, le patron d'Alger, et Saint Georges de Beyrouth ont fait ça et j'en suis extraordinairement heureux", a encore dit Mathias Enard, large carrure et favoris broussailleux rappelant à certains Balzac.

Sidi Abderrahmane Athaalibi, saint patron d'Alger, a vécu entre le 14e et le 15e siècle. Eminent théologien de son temps, son mausolée est à la casbah d'Alger.

Le Premier ministre français Manuel Valls a salué sur Twitter le lauréat, qui "avec son phrasé musical transmet l'amour de l'Orient et de ses trésors à préserver. Une Boussole pour l'époque".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG