Liens d'accessibilité

L'avocat du cerveau du 11-Septembre exclut une fermeture de Guantanamo


Une garde de militaires américains à la prison de Guantanamo, Cuba, le 27 juin, 2006.

L'avocat du cerveau autoproclamé du 11-Septembre a affirmé lundi à Doha que le président des Etats-Unis Donald Trump était sérieux dans son intention de remplir la prison de Guantanamo de personnes soupçonnées de terrorisme.

Les chances de fermer ce centre de détention, comme le souhaitait l'ancien président américain Barack Obama, vont donc s'éloigner à jamais, a estimé l'avocat de Khaled Cheikh Mohammed, actuellement détenu à Guantanamo, Me David Nevin.

"Notre président a fait part de son intention de garder Guantanamo ouvert et d'y mettre plus de gens, et je prends ses mots au sérieux", a déclaré Me Nevin devant une conférence sur les droits de l'Homme organisée dans la capitale qatarie.

A son arrivée au pouvoir en 2009, le président Obama avait promis de fermer Guantanamo mais n'a pas pu le faire en raison principalement de l'opposition du Congrès à majorité républicaine.

La prison, située dans une base navale américaine sur l'île de Cuba, abrite actuellement 41 détenus (contre 242 au début du premier mandat de M. Obama).

Elle incarne, dans nombre de pays à travers le monde, les excès de la lutte antiterroriste des Etats-Unis après les attentats du 11 septembre 2001, revendiqués par Al-Qaïda et qui ont fait près de 3.000 morts.

Me Nevin a récemment révélé que Khaled Cheikh Mohammed avait écrit dans une lettre à l'ex-président Obama que le 11-Septembre était le résultat de la politique étrangère des Etats-Unis, qui a causé selon lui la mort de nombreux innocents.

Cheikh Mohammed a commencé à écrire en 2014 cette lettre de 18 pages, adressée à "la tête du serpent, Barack Obama," dirigeant de la "nation de l'oppression et de la tyrannie", a indiqué à l'AFP Me Nevin, qui en a fourni une copie.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG