Liens d'accessibilité

L'aviation égyptienne et libyenne pillonnent des positions de l’Etat Islamique


Une vue de la ligne d'assemblage de l'avion de combat Rafale dans l'usine de l'avionneur français Dassault Aviation à Mérignac près de Bordeaux, Sud-Ouest de la France, le 10 janvier 2014.

Une vue de la ligne d'assemblage de l'avion de combat Rafale dans l'usine de l'avionneur français Dassault Aviation à Mérignac près de Bordeaux, Sud-Ouest de la France, le 10 janvier 2014.

Les frappes aériennes des avions de guerre égyptiens et libyens ont touché lundi des camps des militants et leurs dépôts d'armes dans la ville de Darna, dans l'est de la Libye.

Les bombardiers égyptiens et libyens sont intervenues quelques heures après la publication par le groupe Etat islamique d’une vidéo montrant les décapitations d’hommes, qui avaient été retenus en otage en Libye.

A en croire les militaires, c’est en représailles au massacre de 21 chrétiens coptes égyptiens.

Le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi a qualifié dans un discours télévisé ces meurtres d’ «acte odieux du terrorisme."

"L'Egypte se réserve le droit de représailles, et avec les méthodes et le calendrier qu'il estime opportunes contre ces meurtriers et criminels dénuées de la moindre humanité", a-t-il dit.

Accompagné par les membres de son cabinet, M. El-Sissi a visité lundi la grande cathédrale copte de l'Egypte pour présenter ses condoléances au Pape copte Tawadros II et de la communauté chrétienne du pays.

XS
SM
MD
LG