Liens d'accessibilité

L'armée syrienne resserre l’étau sur Alep


Zone d'Alep bombardée par les rebelles syriens, le 11 Juillet 2016

Zone d'Alep bombardée par les rebelles syriens, le 11 Juillet 2016

Les forces du régime syrien ont pris le contrôle du quartier de Layramoun, au nord-ouest d'Alep, après de violents affrontements.

Le quotidien Al-Watan, proche du pouvoir syrien, a rapporté l'avancée des forces gouvernementales à Layramoun.

Le forces gouvernementales ont également mené de nouveaux bombardements sur les quartiers rebelles de cette grande ville du nord, tuant au moins cinq civils, au lendemain de frappes qui ont fait au moins 24 morts, a indiqué l'OSDH.

Un convoi humanitaire est entré mardi dans la ville rebelle assiégée de Talbissé, dans la province centrale de Homs, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Selon l'OSDH, les combats se poursuivaient mardi pour le contrôle d'un autre quartier rebelle, Bani Zeid, désormais encerclé.

L'ex-capitale économique de Syrie est divisée depuis 2012 entre des quartiers tenus par le régime à l'ouest et d'autres contrôlés par des insurgés à l'est.

Les quartiers rebelles d'Alep sont totalement assiégés depuis le 17 juillet par les forces du président Bachar al-Assad et aucune aide internationale n'a pu entrer dans ces secteurs depuis le 7 juillet. Ils ont été régulièrement bombardés ces derniers jours et des dizaines de civils ont été tués selon l'OSDH.

Les rebelles ont répondu à ce siège en bombardant massivement les quartiers pro régime, tuant également de nombreux civils.

Ils utilisaient les quartiers de Layramoun et de Bani Zeid pour tirer leurs roquettes.

L'agence officielle Sana a relayé un appel de l'armée exhortant les habitants des quartiers est à "rejoindre la réconciliation nationale et chasser les mercenaires étrangers".

Selon Sana, l'armée a envoyé des SMS aux habitants et aux combattants identifiant des "passages sécurisés" pour les civils désirant fuir et exhortant les rebelles à rendre les armes.

Les forces du régime ont continué mardi de larguer des barils d'explosifs sur les secteurs rebelles d'Alep, notamment dans le quartier d'al-Machad, tuant au moins cinq civils dont trois enfants, selon l'OSDH.

Lundi, au moins 24 personnes avaient été tuées dans ce même quartier, a rapporté l'Observatoire citant un nouveau bilan.

Par ailleurs, le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) a condamné les raids aériens menés sur quatre hôpitaux d'Alep ce week-end, dénonçant "une violation flagrante du droit humanitaire international qui peut constituer des crimes de guerre".

La guerre en Syrie a fait plus de 280.000 morts depuis 2011 et déplacé des millions de personnes.

Des centaines de milliers de personnes vivent dans des villes assiégées dans des conditions extrêmement difficiles, comme à Talbissé où un convoi humanitaire est entré mardi, selon un tweet du CICR.

Selon Pawel Krzysiek, porte-parole du CICR en Syrie, il s'agit d'un "convoi de 48 camions du CICR, du Croissant-Rouge syrien et de l'ONU" qui comprend notamment de "l'aide alimentaire pour 40.000 personnes (...) des kits d'hygiène, des matelas" ainsi que du matériel médical.

Avec Afp

XS
SM
MD
LG