Liens d'accessibilité

L'armée syrienne entre dans la province de Raqa, fief de l'EI


Des soldats syriens expliquent l'opération militaire « Nettoyer Palmyre » aux journalistes, dans la ville antique de Palmyre, ville centrale de Homs, en Syrie, 1er avril 2016. (AP Photo)

Des soldats syriens expliquent l'opération militaire « Nettoyer Palmyre » aux journalistes, dans la ville antique de Palmyre, ville centrale de Homs, en Syrie, 1er avril 2016. (AP Photo)

L'armée syrienne appuyée par l'allié russe est entrée samedi pour la première fois depuis deux ans dans la province de Raqa, où le groupe Etat islamique (EI) risque d'être pris en tenaille avec l'avancée des forces soutenues par Washington.

L'organisation jihadiste la plus redoutée au monde fait face désormais à trois offensives en Syrie: deux opérations majeures à Raqa et une autre dans la province voisine d'Alep, où les forces kurdes avancent vers la ville de Minbej tenue par le groupe.

Elle est également en recul en Irak, où les forces gouvernementales continuent à avancer dans la région de Fallouja.

Ces diverses offensives semblent illustrer la détermination des Russes et des Américains, parrains d'acteurs différents du conflit syrien, de concentrer leurs efforts sur la lutte contre l'EI, responsable d'exactions terribles en Syrie et en Irak ainsi que d'attentats meurtriers à travers le monde.

Dans la province septentrionale de Raqa, les troupes du régime sont "soutenues par les frappes des avions russes et des supplétifs syriens entraînés par Moscou" dans leur offensive lancée jeudi pour reprendre principalement la ville de Tabqa, a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Elles "sont entrées samedi matin pour la première fois dans la province de Raqa depuis août 2014", lorsqu'elles en avaient été chassées par le groupe ultraradical, a-t-il précisé.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG