Liens d'accessibilité

L'armée somalienne et la force de l'Union Africaine (Amison) reprennent le port de Baraawe aux islamistes shebab


Un soldat, débout, en garde au sommet de la colline au-delà de la ville de Baraawe qui est sous le contrôle d’Al Shabab dans la région du Bas-Shabelle en Somalie, le 5 octobre. AMISOM Photo / Tobin Jones

Un soldat, débout, en garde au sommet de la colline au-delà de la ville de Baraawe qui est sous le contrôle d’Al Shabab dans la région du Bas-Shabelle en Somalie, le 5 octobre. AMISOM Photo / Tobin Jones

Barawe, qui est situé à 240 km au sud de Mogadiscio, la capitale, était aux mains des shebab depuis 2008. Le port leur permettait d’exporter du charbon de bois vers les pays du Golfe, un trafic chiffré par les Nations Unies (ONU) à quelques 25 millions de dollars par an, somme cruciale pour les finances du groupe islamiste.

« L'armée somalienne et l'Amisom ont pris le contrôle de tout Barawe », a dit un responsable militaire somalien, Abdi Mire. Les shebab ont fui avant que les forces n'atteignent la ville.

Un commandant shebab, Cheikh Mohamed Abu Abdallah, a averti que la perte de Barawe n’empêcherait pas les militants de poursuivre leur lutte contre les forces somaliennes, et l’AMISOM. Mais de l’avis des analystes, la chute de Barawe est un nouveau coup sérieux porté aux shebab, un mois après la mort de leur chef suprême, Ahmed Abdi, dit « Godane ». Ce dernier a été tué début septembre par une frappe aérienne américaine contre une réunion de hauts responsables du groupe dans la Basse-Shabelle.

Lorsqu’ils contrôlaient Barawe, les shebab appliquaient une version stricte de la sharia, la loi islamique.

XS
SM
MD
LG