Liens d'accessibilité

L’armée somalienne et l’UA capturent le bastion des Shabaab à Bardhere


Quatorze personnes ont été mises en examen aux Etats-Unis, pour avoir appuyé la milice al-Chabab en Somalie

Quatorze personnes ont été mises en examen aux Etats-Unis, pour avoir appuyé la milice al-Chabab en Somalie

Il n’y a pas eu de résistance importante lorsque les troupes somaliennes et celles de l’Union africaine ont lancé mercredi l’offensive conjointe sur cette ville du Sud.

Selon Siyad Ahmed, un haut gradé somalien présent dans la ville que cite l’AFP, les éléments violents de Shabaab avaient vidé le lieu avant l’assaut de la coalition armée somalienne-casques verts.

"Les forces coalisées chrétiennes d'invasion et les apostats somaliens sont entrés dans certaines parties de Bardhere cet après-midi (...) mais les moujahidines intensifient la résistance", a reconnu le commandant shabaab, Sheikh Ahmed Abu-Ubeyda, promettant que l’"affrontement durera plus longtemps que ce que pense l'ennemi".

Les habitants des villages environnant ont, eux, fait état de violents combats qui avaient eu lieu entre, d'un côté, l'armée somalienne et les militaires de l'Amisom (la force de l'Union africaine en Somalie), et de l'autre les shabaab, affiliés à Al-Qaïda, avant la retraite des insurgés.

Les mêmes sources ont indiqué que les habitants de la ville de Bardhere, située à 350 km à l'ouest de la capitale Mogadiscio, avaient également pris la fuite.

L’Amison a lancé une semaine plus tôt une nouvelle offensive, baptisée "Jubba Corridor", impliquant des forces éthiopiennes et kényanes et visant à déloger les shabaab des zones rurales du sud du pays. Vingt-quatre islamistes ont été durant ces opérations, selon l’armée somalienne.

XS
SM
MD
LG