Liens d'accessibilité

L’armée nigériane transfère son centre de commandement dans le fief de Boko Haram


Des équipes de secours cherchant des victimes après l'explosion d'une bombe dans un marché à Maiduguri le 2 juin 2015 ( Photo AP/Jossy Ola)

Des équipes de secours cherchant des victimes après l'explosion d'une bombe dans un marché à Maiduguri le 2 juin 2015 ( Photo AP/Jossy Ola)

Une équipe de reconnaissance du commandement dedié a la lutte contre Boko Haram a effectué lundi une visite à Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno, et fief historique de la milice islamiste.

La descente de l’équipe de reconnaissance à Maiduguri devrait, selon un communiqué de l’armée nigériane, permettre "l'établissement du Centre de commandement et de contrôle (MCCC) pour l'opération ‘Zaman Lafiya’ afin de combattre le terrorisme et l'insurrection armée".

"Zaman Lafiya" se traduit par "paix" en haoussa, langue très répandue dans le nord du Nigeria.

Le nouveau président nigérian, Muhammadu Buhari, a soutenu lors de son discours d'investiture le 29 mai, que les insurgés ne seraient pas vaincus tant que le commandement des opérations anti-islamistes ne serait pas déplacé dans la capitale de l'Etat de Borno, au coeur des violences.

Le porte-parole de l’armée, Sani Usman, a précisé que l’équipe va mettre sur pied "un poste de commandement avancé" totalement opérationnel, chargé de coordonner l'offensive contre les combattants islamistes, dont l'insurrection, et sa répression, ont fait plus de 15.000 morts depuis 2009.

Ce déploiement facilitera la supervision et la coordination de la lutte contre Boko Haram.

Un autre centre d'opérations est en cours de transfert à Yola, capitale de l'Etat voisin d'Adamawa, selon M. Usman. Deux attentats-suicides y ont fait 31 morts la semaine dernière sur un marché.

Au moins 93 personnes ont péri dans des attaques attribuées à Boko Haram depuis l'entrée en fonction de M. Buhari.

XS
SM
MD
LG