Liens d'accessibilité

L'Allemagne a comptabilisé 20.000 nouveaux demandeurs d'asile en mars, en baisse de 66%


Des migrants bloqués à bord d'un train à Munich, en Allemagne à la gare Keleti à Budapest, Hongrie, le lundi 31 août 2015.

Des migrants bloqués à bord d'un train à Munich, en Allemagne à la gare Keleti à Budapest, Hongrie, le lundi 31 août 2015.

L'Allemagne a comptabilisé une baisse de deux tiers des arrivées de nouveaux demandeurs d'asile, avec environ 20.000 personnes enregistrées au mois de mars, contre quelque 60.000 le mois précédent, a annoncé vendredi le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière.

"En décembre, on avait 120.000 personnes, en janvier 90.000, en février 60.0000 et maintenant en mars 20.000" quelques semaines après la fermeture de la route migratoire des Balkans, a annoncé le ministre, citant le nombre mensuel d'enregistrements dans le système EASY qui comptabilise les migrants comptant déposer une demande d'asile.

Au dernier trimestre 2015, "plus de 500.000 demandeurs d'asile avaient été recensés. Au premiers trimestre (2016), il y en avait à peine 170.000. Cela correspond à un recul de 66%", a encore souligné le ministre, alors que l'Allemagne a accueilli en 2015 1,1 million de demandeurs d'asile, après que la chancelière Angela Merkel eut ouvert les portes du pays aux réfugiés.

"Nous avons accompli beaucoup (...) Nos mesures fonctionnent", s'est félicité le ministre, évoquant un "développement positif" mais se refusant de donner des prévisions pour l'année à venir.

Après la fermeture début mars de la route des Balkans, qui a considérablement tari le flux des migrants, "nous ignorons si des routes alternatives, notamment entre l'Italie vers la Libye, vont s'ouvrir ni comment l'Italie va réagir", a-t-il prévenu.

L'application de l'accord UE-Turquie "a bien commencé", a-t-il ajouté. Cet accord controversé, signé le 18 mars dernier, prévoit le retour en Turquie de tous les migrants entrés illégalement en Grèce depuis le 20 mars.

Il stipule également que pour chaque Syrien renvoyé de Grèce, un autre sera admis dans l'UE, dans le cadre d'un plan limité à 72.000 places.

L'Allemagne doit accueillir dans un premier temps 1.600 réfugiés dans le cadre de cet accord qui prévoit la réinstallation d'un premier contingent de 22.504 personnes dans toute l'UE.

Trente-deux Syriens ont atterri lundi à Hanovre, dans le nord de l'Allemagne, en provenance d'Istanbul.


Avec AFP

XS
SM
MD
LG