Liens d'accessibilité

L’afflux des réfugiés burundais continue dans l’Est de la RDC


Des familles attendant la distribution des rations alimentaires et des vêtements dans un camp de réfugiés burundais à Uvira, dans le Sud-Kivu, RDC (Archives)

Des familles attendant la distribution des rations alimentaires et des vêtements dans un camp de réfugiés burundais à Uvira, dans le Sud-Kivu, RDC (Archives)

De nouvelles arrivées des Burundais fuyant les violences dans leur pays sont enregistrées dans l’Est de la RDC, signale François Mangala, assistant du chef d’antenne de la commission nationale pour les réfugiés (CNR) à Uvira.

"Nous continuons à enregistrer des arrivées sporadiques et spontanées", affirme-t-il.

Selon lui, 1700 réfugiés ont été accueillis de janvier à février 2016 au seul camp de Lusenda, dans le Sud-Kivu. Le camp, qui n’est qu’un parmi bien d’autres, compte, depuis avril 2015, 14.778 réfugiés burundais soit 5.600 ménages , victimes de la crise en cours dans leur pays autour l’élection du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat.

"D’abord, c’était des femmes assez vulnérables et des enfants qui arrivaient en masse avec quelques vieillards du 3e âge. Mais, maintenant, ce sont des hommes sans femmes, des jeunes bouillant dans un état d’esprit de contestation qui viennent et affectent tout le monde et protestent même au sujet de la ration alimentaire", se plaint M. Mangala.

Reconnaissant la solidarité de la communauté locale envers les réfugiés, l’agent de la CNR en appelle tout de même à l’intervention de la communauté internationale.

Ces réfugiés ne peuvent pas être des laissés-pour-compte permanents, il faut que la communauté interantionale intervienne, lance-t-il.

XS
SM
MD
LG