Liens d'accessibilité

Le Kremlin rejette les accusations de corruption américaines et demande des "preuves concrètes"


Vladimir Poutine (archives)

Vladimir Poutine (archives)

Un haut responsable du Trésor américain a affirmé dans un reportage de la BBC que Poutine était "corrompu", l'accusant d'utiliser les ressources de l'Etat pour enrichir ses alliés et de "maquiller" sa fortune.

Le Kremlin a rejeté mardi comme "pure diffamation" les accusations de corruption proférées à l'encontre du président Vladimir Poutine par le Trésor américain dans un reportage de la BBC, défiant Washington d'apporter des "preuves concrètes" à ses allégations.

"Ce n'est que pure invention et diffamation, sans rapport avec la réalité. Nous sommes devenus familiers de ce genre de bidonnages journalistiques liés à l'incompétence, à la chasse au sensationnel ou à une mise en scène", a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"Tout ne serait qu'un nouvel exemple de ce journalisme irresponsable typique s'il ne comportait des commentaires officiels du Trésor américain", a-t-il ajouté.

"Proférer des accusations pareilles de la part d'une institution telle que le Trésor américain sans apporter de preuves concrètes jette une ombre sur cette institution", a poursuivi M. Peskov.

Un haut responsable du Trésor américain a affirmé dans un reportage que la BBC devait diffuser lundi soir que Vladimir Poutine était "corrompu", l'accusant d'utiliser les ressources de l'Etat pour enrichir ses alliés et de "maquiller" sa fortune. C'est la première fois que l'administration américaine accuse le président russe en des termes aussi explicites.

"Ce n'est pas notre rôle d'exiger des preuves, c'est le rôle de cette institution d'en apporter et de démontrer que son annonce officielle n'est pas de la diffamation pure et simple", a indiqué M. Peskov.

AFP

XS
SM
MD
LG