Liens d'accessibilité

Corée du Sud : Nomination d'un nouveau ministre de la défense


Pyongyang promet de frapper de nouveau en cas de besoin

Pyongyang promet de frapper de nouveau en cas de besoin

La Corée promet de récidiver en cas de besoin, Séoul annonce l'envoi des renforts sur l'île de Yeonpyeong et la Chine appelle à la retenue

La Corée du Sud aura un nouveau ministre de la défense ce vendredi : Lee Hee-won. Le président Lee Myung-bak a accepté jeudi la démission de Kim Tae-young qui occupait cette fonction, accusé de faiblesse dans la riposte au tir de barrage nord-coréen contre l’île frontalière de Yeongpyeong. Deux marines sud-coréens et deux civils ont trouvé la mort à cette occasion. 18 autres personnes ont été blessées.

Le porte-parole du gouvernement, Yim Tae-hee a fait savoir que le gouvernement allait parallèlement muscler son dispositif militaire sur l’île de Yeongpyeong, située en bordure la mer jaune, à la frontière entre les deux pays. La Corée du nord a fait savoir qu’il y aura de nouvelles frappes, s’il y avait de nouvelles provocations.

La secrétaire d'Etat Hillary Clinton

La secrétaire d'Etat Hillary Clinton

La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton a téléphoné jeudi à son homologue sud-coréen Kim Sung-wan pour redire la fidélité de Washington à son alliance avec Séoul.

La Chine est qui est la plus proche alliée de la Corée du nord a appelé les deux parties à faire preuve de retenue. Le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères a appelé toutes les parties impliquées à œuvrer à la création de conditions permettant la reprise des pourparlers à six sur le désarmement. Pyongyang a quitté l’an dernier la table de négociations après l’adoption par l’ONU de nouvelles sanctions la Corée du nord.

XS
SM
MD
LG