Liens d'accessibilité

Kinshasa renonce au soutien de la Monusco pour désarmer les FDLR


Un combattant FDLR dans l'est de la RDC

Un combattant FDLR dans l'est de la RDC

Le gouvernement congolais n'a pas apprécier les conditions posées par la mission onusienne pour soutenir l’opération contre les rebelles FDLR

Le président congolais Joseph Kabila a fait savoir que son gouvernement mènera seul l’opération militaire.

L'annonce a été faite dimanche par le chef de l'État, Joseph Kabila, lors d'une réunion avec les ambassadeurs de plusieurs pays en RDC et le chef de la Monusco, Martin Kobler.

La mission onusienne avait conditionné son aide au remplacement de deux généraux congolais impliqués dans les opérations, et qu’elle accuse de violation de droits humains.

"Le président a tenu à rappeler que la République démocratique du Congo était un État souverain", a déclaré le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, sur la RTNC.

Joint par VOA Afrique, M.Mende a estimé que "la Monusco a pris l'habitude de ne pas nous consulter et d'annoncer dans les médias ses actions au Congo."

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG