Liens d'accessibilité

Kinshasa publie un nouveau bilan des troubles de janvier


M. Lambert Mende lors d'un point de presse à Kinshasa (AP)

M. Lambert Mende lors d'un point de presse à Kinshasa (AP)

Le nombre de personnes mortes à la faveur de ces événements sur l'ensemble du territoire national est estimé à 27 personnes tuées : 4 à Goma, 23 à Kinshasa, a dit Lambert Mende.

Vingt-sept personnes ont été tuées, dont 23 à Kinshasa, durant les troubles qui ont secoué en janvier la République démocratique du Congo (RDC) autour d'une révision de la loi électorale. C’est ce qu’a annoncé jeudi le gouvernement congolais, signale l’Agence France Presse (AFP).

« Après avoir annoncé 14 morts, dont un policier, (...) le nombre de personnes mortes à la faveur de ces événements sur l'ensemble du territoire national est estimé aujourd'hui à 27 personnes tuées : 4 à Goma, 23 à Kinshasa », a déclaré le ministre de l’Information, Lambert Mende, qui est cité par l’AFP.

M. Mende a précisé que deux policiers figuraient parmi les victimes et que trois enfants ont été tués à Goma, importante ville de l'est du pays.

Deux organisations de protection des droits humains - la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme et Human Rights Watch ont pour leur part estimé qu'une quarantaine de personnes sont décédées lors des troubles.

XS
SM
MD
LG