Liens d'accessibilité

Khatallah doit être traité comme un combattant ennemi, estime un leader du Congrès


Ahmed Abou Khattala

Ahmed Abou Khattala

Un législateur américain haut placé affirme que les prisonniers suspectés de terrorisme, y compris le cerveau présumé de l’attaque contre le consulat des Etats-Unis à Benghazi, en Libye, en septembre 2012, devraient être détenus sur la base militaire américaine de Guantanamo Bay, à Cuba.

Le député Mike Rogers, président de la Commission du renseignement à la Chambre des représentants, a déclaré à CNN dimanche qu’Ahmed Abou Khattalah doit être traité comme un combattant ennemi. Le traiter comme un criminel sur le sol américain serait coûteux et pourrait entraver la capacité des responsables américains à extraire des renseignements précieux des terroristes présumés, a-t-il fait valoir.

Khattalah a plaidé non coupable à des accusations de terrorisme samedi devant un tribunal fédéral de Washington.

Toujours selon M. Rogers, Khattalah a été « conforme mais pas coopératif » avec les interrogateurs américains.

Les États-Unis accusent Khattalah d’être le cerveau derrière l’attaque du 11 septembre 2012 qui a coûté la vie à l'ambassadeur Chris Stevens et trois autres Américains.

Ce crime est passible de la prison à vie, mais le gouvernement devrait y ajouter d’autres chefs d’accusation, qui pourrait valoir à Khattalah, s’il est reconnu coupable, la peine de mort.

Les forces spéciales américaines et le FBI ont arrêté Khatallah début juin près de Benghazi. Les autorités l'ont interrogé à bord d’un navire de la marine américain qui l’a transporté aux Etats-Unis.

XS
SM
MD
LG