Liens d'accessibilité

Khartoum en proie à de violentes manifestations


Le gouvernement Soudanais a décidé lundi de lever les subventions sur les prix des carburants et cela a mis le feu aux poudres.

Au Soudan des manifestations anti-gouvernementales ont paralysé Khartoum, la capitale, tournant parfois à l'émeute dans certains quartiers. Trois jours de manifestations ont déjà fait plusieurs morts.

Le gouvernement Soudanais a décidé lundi de lever les subventions sur les prix des carburants et cela a mis le feu aux poudres. Les manifestations se sont poursuivies jusqu’à mercredi. Des étudiants, reprenant des slogans du "printemps arabe" ont jeté des pierres sur la police, qui a répliqué en tirant des grenades lacrymogènes. Les forces de l’ordre ont arrêté une vingtaine de personnes.

Le président soudanais Omar Hassan el-Béchir (archives)

Le président soudanais Omar Hassan el-Béchir (archives)



Les magasins étaient fermés à Khartoum et Oumdurman, la ville jumelle. Les manifestants ont brûlé des pneus et mis le feu à plusieurs voitures. Plusieurs routes étaient coupées. En milieu de journée, mardi, la police bloquait encore une partie de l'axe routier menant à l'aéroport et les transports publics ne fonctionnaient plus.

Les autorités ont annoncé la fermeture des écoles à Khartoum jusqu'au 30 septembre.

Selon plusieurs utilisateurs, les connexions internet sont coupées dans la capitale mais il n'était pas possible de déterminer s'il s'agissait d'une panne ou d'une coupure délibérée parce que des appels à manifester contre le gouvernement avaient circulé sur les réseaux sociaux.
XS
SM
MD
LG