Liens d'accessibilité

Etats-Unis : entrée en vigueur des principales dispositions de la réforme de l’assurance-maladie


La première dame américaine Michelle Obama déploit des efforts contre l'obésité des enfants

La première dame américaine Michelle Obama déploit des efforts contre l'obésité des enfants

La nouvelle loi interdit aux compagnies d’assurance de rejeter les enfants présentant des maladies préexistantes. Par ailleurs, les jeunes adultes pourront être couverts par l’assurance de leurs parents jusqu’à 26 ans et les compagnies d’assurances n’ont pas le droit de réduire l’assurance d’une personne durant toute sa vie.

Les clauses-clé de loi américaine portant réforme de l’assurance-maladie promulguée cette année par le président Obama sont entrées en vigueur jeudi. Les républicains jurent d’annuler la mesure si leur parti reprend le contrôle du Congrès à l’issue des élections de mi-mandat de novembre.

La nouvelle loi interdit aux compagnies d’assurance de refuser de couvrir les enfants présentant des maladies préexistantes. Par ailleurs, les jeunes adultes pourront être couverts par l’assurance de leurs parents jusqu’à 26 ans et les compagnies d’assurances n’ont pas le droit de réduire l’assurance d’une personne durant toute sa vie.

Une alimentation saine est encouragée pour préserver la santé

Une alimentation saine est encouragée pour préserver la santé

Les républicains du Congrès n’ont cessé de mener campagne contre la nouvelle loi. Jeudi, ceux de la Chambre des représentants ont présenté un plan de campagne électorale fixant l’annulation de cette loi comme un point-clé. Selon eux, la réforme de l’assurance-maladie entraînera une hausse des impôts et l’ingérence du gouvernement dans les soins de santé des Américains.

Le président Barack Obama a déclaré, mercredi, que la réforme était nécessaire en raison de la flambée des coûts des soins de santé qui, a-t-il, force les individus, les compagnies et les gouvernements locaux à la banqueroute.

Les sondages d’opinion montrent que les républicains vont probablement augmenter le nombre de leurs sièges au Congrès, peut-être suffisamment pour reprendre contrôle de la Chambre ou du Sénat. Le chômage, les impôts et le déficit du budget national figurent parmi les principales préoccupations des Américains en rapport avec les élections de novembre.

XS
SM
MD
LG