Liens d'accessibilité

Kerry: Washington laissera Bagdad gérer la crise à Anbar


Le secrétaire d'Etat américain John Kerry se rend en Jordanie et en Arabie Saoudite pour discuter de l'évolution des pourparlers de paix israélo-palestiniens

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry se rend en Jordanie et en Arabie Saoudite pour discuter de l'évolution des pourparlers de paix israélo-palestiniens

Les États-Unis affirment soutenir l'Irak dans ses efforts contre les militants d'al-Qaïda qui ont pris le contrôle d'une ville de la province d'Anbar.

C’est ce qu’a déclaré dimanche le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, en précisant que Washington n'enverra pas de troupes en Irak pour appuyer la lutte contre le réseau extrémiste islamiste, vu que la campagne menée par le gouvernement irakien est « son combat ».

M. Kerry s’exprimait avant de quitter Jérusalem pour la Jordanie et l'Arabie saoudite, où il fera part de ses efforts pour négocier la paix entre Israël et les Palestiniens. Le secrétaire d’Etat a passé plusieurs jours dans la région, et a eu des entretiens avec le président palestinien, Mahmoud Abbas, et le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou.

M. Kerry estime avoir fait avancer le processus de paix au Moyen-Orient, mais il a averti qu’il fallait redoubler d’efforts. Il a exprimé l’espoir que les dirigeants israéliens et palestiniens pourront bientôt se mettre d'accord sur un cadre d’accord de paix .

Un accord-cadre serait une « percée significative », a-t-il fait valoir, bien si l’on est loin de l’ambitieux objectif initial, qui était de forger un accord de paix global d’ici au mois d’avril. M. Kerry a prévu de retourner à Jérusalem pour d’autres discussions avec le Premier ministre israélien.

Sa visite en Israël et en Palestine, la dixième depuis le mois de mars 2013, est intervenue alors qu’Israéliens et les Palestiniens s'accusent mutuellement de saboter les efforts visant à parvenir à une solution à deux Etats.
XS
SM
MD
LG