Liens d'accessibilité

Kerry toujours optimiste quant aux pourparlers de paix israélo-palestiniens


John Kerry (à g.) et le président Mahmoud Abbas à Bethlehem

John Kerry (à g.) et le président Mahmoud Abbas à Bethlehem

Résolument optimiste, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a affirmé mercredi que les Etats-Unis ne renoncent pas à faciliter des pourparlers de paix au Proche-Orient. Il s’exprimait à l’occasion de nouveaux entretiens avec les dirigeants israéliens et palestiniens.

A Bethléem, où il a rencontré le président palestinien Mahmoud Abbas, M. Kerry s’est dit déterminé, ainsi que le président Barack Obama, à forger la paix. « Ni l’un, ni l’autre ne nous arrêterons dans nos efforts pour poursuivre l’option de la paix », a-t-il dit.

M. Kerry a également réaffirmé le rejet par Washington de la colonisation israélienne des territoires palestiniens. Pour les Etats-Unis, la colonisation reste « illégitime ».

A noter que lors d'une réunion avec M. Kerry près de Jérusalem, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré que les négociations sur une solution à deux Etats n’ont pas avancé.

M. Kerry, qui rencontrait M. Netanyahu à nouveau mercredi soir et devait conférer avec M. Abbas jeudi à Amman, a reconnu que des « difficultés » et des « tensions » persistent, mais qu'il est confiant que les deux parties peuvent poursuivre leur travail.

Il a également évoqué un souci de M. Netanyahu, concernant le fait que les grandes puissances pourraient négocier un accord avec l'Iran en vue de réduire les sanctions qui pèsent contre ce pays, en échange du démantèlement complet de sa capacité d'enrichissement nucléaire.

Les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l’arme nucléaire, ce que Téhéran dément. L’Iran affirme que son programme nucléaire est destiné à des fins pacifiques.

Des diplomates iraniens auront une autre série de pourparlers jeudi à Genève avec les négociateurs des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (ONU), à savoir les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne , la Russie et la Chine, plus l'Allemagne .

Après ses entretiens en Israël et en Cisjordanie, M. Kerry se rendra en Jordanie, aux Emirats arabes unis (EAU), en Algérie et au Maroc.
XS
SM
MD
LG