Liens d'accessibilité

Kerry présidera une réunion sur les Grands Lacs à l’ONU fin juillet


La réunion du Conseil que présidera John Kerry vise à renforcer la paix en Afrique centrale

La réunion du Conseil que présidera John Kerry vise à renforcer la paix en Afrique centrale

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry présidera fin juillet une réunion du Conseil de sécurité visant à renforcer les efforts de paix dans la région des Grands Lacs en Afrique centrale.

L’ambassadrice intérimaire des États-Unis à l’ONU, Rosemary DiCarlo, a déclaré mardi que cette session de haut niveau du Conseil de sécurité aura lieu le 25 juillet. Les États-Unis occupent actuellement la présidence tournante du Conseil.
̂'' Nous espérons que ce débat contribuera à maintenir le regard de la communauté internationale sur la région des Grands Lacs " a dit Rosemary DiCarlo

̂'' Nous espérons que ce débat contribuera à maintenir le regard de la communauté internationale sur la région des Grands Lacs " a dit Rosemary DiCarlo


« Cette session s'appuiera sur plusieurs événements qui ont donné un regain d'énergie à cet effort. Le Secrétaire général Ban Ki-moon a accepté notre invitation à faire le point, de même que le président de la Banque mondiale, Jim Kim. L’envoyée spéciale de l’ONU, Mary Robinson, et des représentants de haut niveau de la République démocratique du Congo (RDC), de l'Ouganda et de l'Union africaine (UA) ont également été invités à renseigner le conseil. De même qu’un représentant de haut niveau du Rwanda qui prendra la parole en tant que membre du conseil », a déclaré Mme DiCarlo.

Début juin, les dirigeants de l’ONU et de la Banque mondiale ont visité la région des Grands Lacs pour parler de développement. M. Kim a annoncé un programme d’ 1 milliard de dollars pour renforcer les infrastructures et des secteurs clés tels que l'agriculture et la santé.

En février, les chefs des onze pays de la région ont signé un accord-cadre visant à mettre fin au conflit en cours dans l'est du Congo. Parmi les signataires : le Rwanda et l'Ouganda, qui ont tous deux été accusés de soutenir les rebelles dans l'est du Congo, ce qu’ils démentent.

L’ambassadrice DiCarlo dit espérer que cette session spéciale du conseil rendra la crise plus visible.

« Nous espérons que ce débat contribuera à maintenir le regard de la communauté internationale sur la région des Grands Lacs et encouragera la poursuite dynamique des efforts, après la signature d'un accord-cadre régional », a déclaré Mme DiCarlo.

Cette session spéciale du Conseil de sécurité fin juillet interviendra alors que les Nations Unies redoublent d’efforts dans l'est du Congo pour neutraliser les groupes rebelles, y compris le M23, notamment grâce au déploiement d’une nouvelle brigade d'intervention. Cette unité est composée de soldats tanzaniens, sud-africains et du Malawi et œuvre en collaboration avec la mission de maintien de la paix des Nations Unies, la MONUSCO.

L'ONU cherche également à déployer plusieurs drones dans l'est du Congo dès septembre. Ils permettront de recueillir des informations sur les mouvements des rebelles et d’empêcher, espère-t-on, des attaques contre des civils.
XS
SM
MD
LG