Liens d'accessibilité

Kerry et Karzaï prolongent leurs entretiens sur le retrait américain


John Kerry (à g.) s'entretenant avec le président afghan Hamid Karzai

John Kerry (à g.) s'entretenant avec le président afghan Hamid Karzai

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le président afghan Hamid Karzaï, d’accord pour la tenue d’une troisième série de pourparlers sur un accord de sécurité bilatéral qui pourrait déterminer combien de troupes américaines restent en Afghanistan après la date butoir de fin 2014 pour le retrait de l’essentiel des unités déployées par les Etats-Unis dans ce pays.

Un porte-parole de M. Karzaï a déclaré que certains problèmes restent à résoudre, mais que les deux responsables ont accepté de poursuivre leurs négociations. Ils se sont rencontré samedi soir, et ont paru optimistes au terme de ces entretiens supplémentaires.

M. Kerry a fait une escale surprise en Afghanistan vendredi dans l'espoir de faire avancer les négociations sur un accord.

Les États-Unis tentent de parvenir à un accord avant la fin du mois sur un plan qui pourrait permettre aux forces américaines de rester en Afghanistan après la fin de la mission militaire dirigée par l'OTAN.

Les pourparlers entre Washington et Kaboul durent depuis plus d'un an. Cependant, ils achoppent sur les questions de la souveraineté afghane, le rôle futur que les forces américaines seront appelées à jouer, et sur l’appel de M. Karzaï en faveur de garanties américaines contre toute intervention étrangère à l'avenir dans son pays.

En l’absence d’un accord, les forces américaines partiront d'ici la fin de 2014.

Par ailleurs, le département d'État américain a annoncé la capture du chef taliban pakistanais Latif Mehsud lors d'une opération militaire dans l'est de l'Afghanistan. Mehsud serait un haut commandant de Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), qui avait revendiqué la responsabilité de la tentative d’attentat à la voiture piégée à Times Square, dans le centre de Manhattan à New York, en 2010.

Le TTP a également revendiqué l'attentat contre la jeune militante pour le droit à l'éducation des filles et des femmes, Malala Yousafzaï, lauréate cette semaine du prix Sakharov pour la liberté de pensée du Parlement européen.
XS
SM
MD
LG