Liens d'accessibilité

Kerry en Egypte pour un sommet économique


John Kerry à son arrivée en Egypte (AP)

John Kerry à son arrivée en Egypte (AP)

Des centaines de chefs d'entreprise et d’officiels gouvernementaux participent àune conférence internationale visant à encourager les investissements en Egypte.

Le Secrétaire d'Etat américain, John Kerry, est en Egypte pour un sommet économique visant à attirer davantage d'investissements étrangers dans le pays. La conférence de trois jours se tient sous haute sécurité à Charm el-Cheikh dans le Sinaï, foyer de l'insurrection qui a contribué à paralyser l'économie égyptienne.

Des militants basés au Sinaï, qui se réclament de la milice djihadiste Etat Islamique (EI), ont mené une série d'attaques depuis la destitution de Mohammed Morsi en 2013.

Le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi tente de démontrer qu'il peut mitiger la violence et attirer les investisseurs étrangers qui se font plus rares à cause de l'agitation politique.

Des centaines de chefs d'entreprise et d’officiels gouvernementaux participent à la conférence internationale, y compris divers hauts responsables diplomatiques des États-Unis et de l'Union européenne (UE), ainsi que des représentants de grandes multinationales, dont British Petroleum (BP).

Lors de sa visite, Kerry rencontrera le président Sisi, qui a récemment appelé Washington à augmenter son aide militaire à l’Egypte pour aider à combattre les extrémistes islamiques.

L'administration Obama a gelé en 2014 une partie des 1,5 milliards de dollars fournis annuellement au Caire, et qui consistent principalement en aide militaire. Une décision motivée par ses préoccupations face à la violente répression des adversaires politiques de M. Sisi. Des centaines de manifestants antigouvernementaux ont été tués et des milliers d’autres jetés en prison lors de la répression.

Néanmoins, Washington a indiqué que les Etats-Unis continueront à travailler avec le gouvernement égyptien, que beaucoup considèrent comme un allié clé dans la lutte contre les extrémistes islamiques.

En marge du sommet, M. Kerry s’entretiendra également avec le président palestinien, Mahmoud Abbas, et le roi Abdallah de Jordanie, notamment de l'avenir de l'Autorité palestinienne, actuellement à court d'argent.

Selon l'agence Reuters, les pétromonarchies du Golfe qui soutiennent le président égyptien el-Sissi ont promis 12 milliards de dollars supplémentaires à l'Egypte à l'ouverture de la conférence de Charm el Cheikh, vendredi. Le Koweït, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis se sont engagés à verser chacun 4 milliards de dollars sous forme d'investissements et de dépôts auprès de la banque centrale égyptienne.

XS
SM
MD
LG