Liens d'accessibilité

Kerry: "un accord sur les armes chimiques syriennes, difficile à atteindre"


Le ballet diplomatique a commencé après le discours de Barack Obama où il a décidé de donner une chance aux négociations.

Le ballet diplomatique a commencé après le discours à la nation de Barack Obama où le chef de l’exécutif américain a décidé de donner une chance aux négociations.

Moscou a remis aux Etats-Unis son plan pour sécuriser les armes chimiques de la Syrie, selon les agences de presse russes, un jour avant une réunion cruciale à Genève entre le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov. Des négociations qui s’annoncent serrées.

Sergueï Lavrov

Sergueï Lavrov



Le chef de la diplomatie américaine a donné le ton. John Kerry a averti qu’un accord sur les armes chimiques syriennes serait "extrêmement difficile" à atteindre. Le président américain Barack Obama, dans son discours de mardi soir, a indiqué que la proposition russe et la parole donnée de la Syrie sont "des signes encourageants", mais il a également souligné que l'armée américaine serait prête à intervenir si la diplomatie échoue.

M. Obama a demandé subséquemment au Congrès de reporter un vote autorisant une action militaire contre la Syrie afin de laisser les initiatives diplomatiques suivre leur cours normal.

L’Iran et la Chine, opposés à toute intervention militaire en Syrie, ont exprimé leur optimisme mercredi.

Un responsable français a déclaré que les négociations ont commencé sur un projet de résolution de l'ONU visant à s'assurer que le plan russe sera mis en œuvre rapidement.

Le nombre de morts n'a cessé d'augmenter depuis le début du conflit en Syrie (tableau mis à jour le 10 sept. 2013)

Le nombre de morts n'a cessé d'augmenter depuis le début du conflit en Syrie (tableau mis à jour le 10 sept. 2013)



Mais le hic est que la Russie conteste déjà les principaux éléments de cette résolution contre la Syrie. Moscou rejette principalement la menace formelle de représailles à l’encontre du régime de Bachar al-Assad contenue dans ce projet de résolution.

Et pour ne pas arranger les choses l’Onu viennent de publier son rapport sur les crimes en Syrie…

Les enquêteurs onusiens accusent à la fois le gouvernement syrien et les forces d'opposition de crimes de guerre. Mais ils notent que c'est le gouvernement qui a commis la majorité des meurtres et autres abus.
XS
SM
MD
LG