Liens d'accessibilité

Kerry demande à Moscou des "actes" sur l'Ukraine


Le président ukrainien Petro Poroshenko (à g.) et John Kerry à Kiev jeudi (Reuters)

Le président ukrainien Petro Poroshenko (à g.) et John Kerry à Kiev jeudi (Reuters)

Pendant une conférence de presse avec le président ukrainien, John Kerry a demandé à la Russie des gestes concrets en faveur d'un cessez-le-feu et le respect de l'accord de Minsk.

KIEV (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a dit souhaiter une issue diplomatique au conflit dans l'est de l'Ukraine, jeudi à Kiev, mais il a prévenu que les Etats-Unis ne "fermeraient pas les yeux" sur la présence de chars et soldats russes aux côtés des rebelles séparatistes.

Pendant une conférence de presse conjointe avec le président ukrainien, Petro Porochenko, John Kerry a demandé à la Russie des gestes concrets en faveur d'un cessez-le-feu et le respect de l'accord de Minsk. "La Russie doit faire des choix et ces choix ne doivent pas seulement être des paroles en l'air, ils doivent se traduire en actes.

Cela signifie qu'elle doit prendre des mesures concrètes pour respecter l'accord de Minsk, qu'elle a signé", a-t-il dit. "Nous souhaitons une solution diplomatique mais nous ne pouvons pas fermer les yeux sur les chars qui franchissent la frontière russe pour entrer en Ukraine. Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur les soldats russes sans uniforme qui franchissent la frontière et mènent les soi-disant séparatistes à la bataille."

Le secrétaire d'Etat américain n'a en revanche pas évoqué la question épineuse d'éventuelles livraisons d'armes à l'Ukraine, réclamées par Petro Porochenko et que Washington a dit envisager. "Nous ne cherchons pas la confrontation avec la Russie. Personne ne le fait. Pas Porochenko, pas les Etats-Unis, pas l'Union européenne", a insisté John Kerry. "Nous avons bon espoir que la Russie va saisir l'opportunité de cette conviction largement partagée qu'il y a une solution diplomatique. C'est ce que nous souhaitons."

Dans l'avion qui le menait à Kiev, où le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel sont à leur tour attendus dans la soirée pour une nouvelle initiative diplomatique, un responsable du Département d'Etat avait indiqué que John Kerry offrirait l'aide des Etats-Unis pour relancer les négociations de paix. "Il (Kerry) va tenter de soutenir les efforts des Ukrainiens pour revenir à des négociations sérieuses et il fera part du soutien des Etats-Unis à tout cadre diplomatique qui peut aboutir à un succès dans ce contexte", avait-il dit.

John Kerry a estimé que la visite du couple franco-allemand à Kiev, puis à Moscou vendredi, démontrait que les Etats-Unis et l'Union européenne "sont unis derrière l'Ukraine pour demander à la Russie de prendre sans délai des mesures pour mettre fin au conflit". L'idée d'armer l'Ukraine n'a suscité aucun enthousiasme dans l'Union européenne, où plusieurs ministres ont exclu jeudi une telle hypothèse.

XS
SM
MD
LG