Liens d'accessibilité

Kerry admet que les Etats-Unis ont été trop loin dans leur programme de surveillance


John Kerry

John Kerry

Cette déclaration est une première reconnaissance implicite des activités de la NSA qui est soupçonnée d’avoir intercepté des millions de communications et de données en Europe, notamment celles de dirigeants du vieux continent.

Ces remarques de John Kerry ont été faites depuis Washington au cours d’une vidéoconférence.

"Dans certains cas, je vous le concède, comme l'a fait le président (Barack Obama) certaines de ces actions sont allées trop loin et nous allons nous assurer que cela n'arrive plus à l'avenir», a déclaré M. Kerry lors d'une conférence à Londres à laquelle il participait depuis Washington jeudi soir.

Pour autant, le Secrétaire d’Etat a affirmé que les autorités américaines ont depuis déjoué de nombreux projets d'attentats, grâce à l'interception de communications et la collecte d'informations.

De l’autre côté du globe, en Asie, l'Indonésie a convoqué l'ambassadeur d'Australie.

La représentation diplomatique australienne est, en effet, accusée d'être utilisée par les Américains dans le cadre d'un vaste réseau d'espionnage de l’Indonésie, la Chine, le Vietnam ou la Thaïlande.

"Nous sommes très préoccupés et c’est quelque chose que nous ne pouvons accepter. Nous avons demandé des clarifications, des explications de l’Australie et des Etats-Unis sur leurs activités dans leurs ambassades de Jakarta", a declaré Marty Natalegawa, le ministre indonésien des affaires étrangères

L’Australie, de son coté, tente de minimiser la polémique.
XS
SM
MD
LG