Liens d'accessibilité

Le président kenyan suspend un ministre inculpé d’incitation à la haine


Le président Mwai Kibaki (à g.) a suspendu le ministre-adjoint des Travaux routiers, Wilfred Machage, après qu’il ait été inculpé d’incitation à la haine.

Le président Mwai Kibaki (à g.) a suspendu le ministre-adjoint des Travaux routiers, Wilfred Machage, après qu’il ait été inculpé d’incitation à la haine.

Le ministre-adjoint des Travaux routiers, Wilfred Machage, et deux parlementaires ont été inculpés pour des déclarations faites durant un rassemblement la semaine dernière lorsqu’ils ont tenu des propos incendiaires sur le référendum prévu le 4 août sur la nouvelle Constitution.

Le président kenyan Mwai Kibaki a suspendu le ministre-adjoint des Travaux routiers, Wilfred Machage, après qu’il ait été inculpé d’incitation à la haine. M. Machage et deux parlementaires ont été inculpés pour des déclarations faites durant un rassemblement la semaine dernière lorsqu’ils ont tenu des propos incendiaires sur le référendum prévu le 4 août sur la nouvelle Constitution.

Arrêtés mardi, les députés Fred Kapondi et Joshuah Kutuny, ainsi que M. Machage, ont tous les trois plaidé non coupables lors de leur audience à Nairobi et ont été libérés sous caution. Le projet de constitution réduirait la taille du cabinet, pléthorique, et mettrait en place un nouveau système parlementaire, entre autres mesures.

La tension monte au Kenya à mesure qu'on se rapproche du référendum. Dimanche, plusieurs explosions sont survenues lors d'un rassemblement politique à Nairobi. Elles ont fait 6 morts et plus d'une centaine de blessés. Personne n'a revendiqué la responsabilité de ces attentats.

XS
SM
MD
LG