Liens d'accessibilité

Le Kenya déclare avoir tué 73 combattants d’al-Shabab


Marie Dedieu (archives)

Marie Dedieu (archives)

Le Kenya accuse les militants somaliens d'avoir enlevé plusieurs étrangers sur le sol kényan dont une Française, Marie Dedieu, qui est morte en captivité.

L'armée kenyane affirme qu'il a tué des dizaines de militants d'al-Shabab depuis le début d'une incursion en Somalie il y a quelques jours.

Le porte-parole de l’armée Emmanuel Chirchir a déclaré mercredi que 73 combattants d'al-Shabab sont morts dans des affrontements avec les forces kenyanes. Il a dit il n'y a pas eu de victimes du côté kényan. Ce bilan n’a pas été confirmé de source indépendante.


Des troupes kényanes sont signalées dans deux régions du sud de la Somalie, dans le cadre de ce que le gouvernement appelle une opération de «poursuite» contre les islamistes. Le Kenya accuse les militants d’al-Shabab d’avoir enlevé plusieurs étrangers sur le sol kényan - une allégation niée par le groupe somalien.

Soldats kenyans déployés près de la frontière somalienne (15 octobre 2011)

Soldats kenyans déployés près de la frontière somalienne (15 octobre 2011)



Par ailleurs, le ministère français des Affaires étrangères a déclaré mercredi que l'une des victimes d'enlèvement, la Française Marie Dedieu, est décédée en captivité.

Les fonctionnaires français qui avaient entamé des négociations pour sa libération croient que Dedieu est probablement morte pour avoir été privée de médicaments que nécessitait son état.

Des hommes armés non identifiés l’avaient enlevée le 1er octobre dernier de sa maison de plage située dans le Nord du Kenya.

XS
SM
MD
LG