Liens d'accessibilité

Kenya : le patron du restaurant chinois accusé de racisme, inculpé


Un travailleur dans une usine de fabrication de boisson sucrée au Kenya.

Un travailleur dans une usine de fabrication de boisson sucrée au Kenya.

La patronne d'un restaurant chinois de Nairobi, au cœur d'une polémique pour avoir refusé d'accepter la clientèle noire le soir, a été arrêtée et inculpée jeudi pour avoir travaillé sans papiers, selon des sources judiciaires.

Le restaurant Chongquing, situé dans le quartier résidentiel de Kilimani, proche du centre-ville, a été fermé après un déferlement de colère sur les réseaux sociaux, mais officiellement parce qu'il n'était pas en règle.

Le bureau du procureur kényan a affirmé dans un communiqué que la gérante du restaurant, Esther Zao, avait comparu jeudi, accusée d'avoir "exploité un restaurant sans licence et d'avoir travaillé sans permis".

Il a ajouté être opposé à sa libération sous caution, craignant qu'elle ne prenne la fuite.

Mme Zao a été placée en détention provisoire dans une prison pour femmes de Nairobi, jusqu'à un nouvel examen de son cas prévu lundi.

D'après la presse locale, les patrons du restaurant Chongquing se sont excusés d'avoir choqué la population et ont expliqué avoir refusé d'accepter la clientèle noire après 17H00 en raison d'une attaque à main armée en 2013 commise selon eux par des gangsters "africains".

VAO/AFP

XS
SM
MD
LG