Liens d'accessibilité

Deux séparatistes présumés condamnés à la peine de mort pour meurtre au Kenya


Omar Mwamnuadzi, au centre, chef du Conseil républicain de Mombasa (MRC), mouvement séparatiste, est ramené par deux personnes non-défiées à sa cellule de la cour de la loi avec les membres du groupe à la région côtière du Kenya le 15 octobre 2012.

Omar Mwamnuadzi, au centre, chef du Conseil républicain de Mombasa (MRC), mouvement séparatiste, est ramené par deux personnes non-défiées à sa cellule de la cour de la loi avec les membres du groupe à la région côtière du Kenya le 15 octobre 2012.

Accusés par le parquet d'être membres du MRC (Mombasa Republican Council), un mouvement séparatiste, Jabri Ali Dzuya et Bwana Mkuu Alwan Jabu ont été reconnus coupables "sans l'ombre d'un doute" par le juge Martin Muya pour le meurtre de quatre policiers en mars 2013.

Leurs deux co-accusés pour le meurtre de ces quatre policiers, sauvagement tués après avoir été alertés d'une possible attaque du groupe, ont été acquittés pour manque de preuves.

La peine de mort est toujours prévue par le code pénal kényan, mais aucun condamné n'a plus été exécuté depuis 1987, selon Amnesty International.

Le MRC se présente comme un mouvement politique dénonçant la marginalisation dont serait victime la côte kényane, sur l'océan Indien, et réclame l'indépendance de cette région majoritairement musulmane.

Interdit par le gouvernement à partir de 2010, il avait été à nouveau autorisé en 2012 sur décision de justice. Mais il est accusé d'avoir mené une série d'attaques sur la côte ces dernières années et les autorités continuent de le considérer comme illégal.

Le MRC avait appelé au boycott des élections de 2013 qui, hormis le meurtre de ces quatre policiers, s'étaient globalement déroulées dans le calme, contrairement à celles de 2007, qui avaient débouché sur des violences politiques et inter-ethniques ayant fait plus de 1.100 morts.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG